La délégation

Actualité complète

23/07/2012 Un géophysicien de Géoazur primé par l'Académie des Sciences

F. Cappa est géophysicien, expert en hydromécanique et ses travaux ont fait l’objet de plus d’une vingtaine de publications depuis son arrivée à l’UNS et au laboratoire Géoazur en 2007. Il s’était déjà auparavant distingué lors de sa thèse en recevant le Prix Jean Goguel en 2005.

 

Ses recherches s’intéressent aux mouvements des fluides dans les failles tectoniques et les glissements de terrain. Les scientifiques savent depuis longtemps que les fluides (eau/gaz) interviennent dans la rupture de ces structures géologiques qui modifient la morphologie de nos paysages. Afin de préciser le rôle exact de ces fluides, les recherches de F. Cappa permettent de mieux comprendre et quantifier les relations entre les mouvements de fluides dans les roches et les mécanismes de déformation qui mènent à la rupture.

 

Sa démarche consiste à mesurer et modéliser ces processus en déployant de nouveaux types de capteurs à fibre optique sur le terrain et en développant des simulations numériques originales. Ils enregistrent, de manière synchronisée, la pression des fluides, la déformation des roches et les ondes sismiques. L’ensemble des données collectées sont autant de précieux renseignements analysés pour mieux observer les fluides, l’initiation de la rupture et la sismicité associée. Si de telles expériences sont couramment réalisées en laboratoire, l’originalité de l’approche de F. Cappa résulte du fait qu’il travaille directement sur le terrain.

 

L’analyse des observations par les modélisations numériques obtenues à partir de logiciels hautes performances développés au sein du laboratoire Géoazur permettent une interprétation de plus en plus fine de ces phénomènes géophysiques. Ses travaux ont notamment démontré que, non seulement les fluides présents dans les roches ont un rôle important pour le déclenchement de la rupture mais que les gaz dissous dans ces fluides (notamment le CO2) peuvent augmenter leur action en développant des pressions anormalement élevées et en modifiant les propriétés des roches. Ces recherches novatrices sont capitales pour contribuer à mieux comprendre les aléas sismiques et gravitaires qui affectent certaines régions du monde et la région PACA en particulier.

 

L’Académie des Sciences est l’une des cinq Académies de l’Institut de France. Elle fédère et soutient la recherche scientifique et contribue à la diffusion des sciences depuis plus de deux siècles. Cette année, elle a décerné 1 Grande Médaille, 39 Grands Prix et 31 Prix thématiques à des chercheurs français et étrangers. Frédéric Cappa se verra remettre son Grand Prix, en séance solennelle sous la Coupole de l’Institut de France, à Paris, le mardi 16 octobre 2012.

 

Installation d'un capteur© Géoazur

Installation d’un capteur de déformation à fibre optique dans la roche.



Simulation diffussion des fluides© Géoazur





Simulation de la diffusion des fluides dans une faille tectonique équipée de capteurs (cercles noirs) en profondeur. Le cercle blanc est la source d’émission des fluides et le panache de couleurs correspond au champ de pression en mouvement.

 

Frédéric Cappa, laboratoire Géoazur (UNS-CNRS-IRD-OCA)