La délégation

Actualité complète

20/12/2017 Alain Brillet, chercheur CNRS au laboratoire Artémis, spécialiste des ondes gravitationnelles, lauréat avec Thibault Damour d'une double médaille d'or du CNRS 2017

Alain Brillet, l'un des pères du détecteur Virgo. Alain Brillet est un spécialiste des lasers. Ses travaux ont contribué à la première détection d’ondes gravitationnelles, grâce au développement de l’instrument européen Virgo.

Dès le début de sa carrière, Alain Brillet s'intéresse aux lasers stabilisés sur des références atomiques ou moléculaires, un sujet alors complètement nouveau en France, dans le but de réaliser des étalons de fréquence ou de longueur de très haute stabilité. Grâce à une dextérité expérimentale et instrumentale exceptionnelle, il met en place, dès 1970, des techniques basées sur l'optique des faisceaux lasers (le laser étant une invention du début des années 1960). Au cours de son post-doctorat, il monte et mène seul une version améliorée de l'expérience de Michelson-Morley dans le but de tester l'isotropie de l'espace avec des lasers ultra-stabilisés : les résultats obtenus sont restés inégalés pendant plus de 25 ans et ont valu à Alain Brillet une renommée internationale. Ils sont encore fréquemment cités aujourd'hui par les chercheurs du domaine de la relativité.

 

Des solutions innovantes dans le domaine des lasers et de l'optique

Attiré très tôt par l'intérêt de la détection d'ondes gravitationnelles et par l'ampleur du défi scientifique et instrumental, il s'entoure d'autres spécialistes de l'instrumentation et de théoriciens de la gravitation et son équipe forme notamment David Shoemaker et Peter Fritschell, désormais des responsables de haut niveau de la collaboration LIGO. Dans le cadre de la conception de Virgo, il développe des solutions innovantes dans le domaine des lasers et de l'optique, pendant que son collègue Adalberto Giazotto s'occupe des systèmes de suspension permettant de découpler les miroirs des vibrations terrestres. Le projet, appuyé par une trentaine de théoriciens et expérimentateurs français et italiens, est présenté en 1989 au CNRS et à l'Institut national de physique nucléaire italien (INFN). Celui-ci approuvé, Alain Brillet coordonne les onze équipes françaises et italiennes impliquées, ainsi que les réflexions permanentes entre théoriciens, analyseurs de signaux et expérimentateurs, aussi bien chercheurs qu'ingénieurs.



Alain Brillet - Médaille d'or 2017.

 

Retour sur le communiqué de presse, du 11 février 2016, "Les ondes gravitationnelles détectées 100 ans après la prédiction d'Einstein"



Parcours

Né le 30 mars 1947 à Saint-Germain-en-Laye, Alain Brillet reçoit un diplôme d'ingénieur de l'ESPCI en 1970. Il entre au CNRS la même année comme ingénieur de recherche au Laboratoire de l'horloge atomique, à Orsay, où il soutient sa thèse en 1976.

De retour en France après un post-doctorat dans l'équipe de John Hall (prix Nobel de physique en 2005), à Boulder (Colorado, Etats-Unis), il est nommé directeur de recherche par le CNRS en 1982. Avec l'Italien Adalberto Giazotto, il se consacre dès lors à la conception et à la promotion du détecteur d'ondes gravitationnelles Virgo, aujourd'hui installé à Cascina, près de Pise (Italie).

Entre 1989 et 2003, il assure la direction puis la co-direction du consortium autour de ce grand instrument. A partir de 2008, il s'investit dans le design optique et la conception du système laser d'Advanced Virgo, le détecteur de seconde génération. Il est actuellement directeur de recherche émérite au CNRS, affecté au laboratoire Artemis (CNRS/Université Nice Sophia Antipolis/Observatoire de la Côte d'Azur).

  • Titres et distinctions

- 2016 Prix Ampère de l’Électricité de France-grand prix de l’Académie des sciences

- 2016 Special Breakthrough Prize in Fundamental Physics

  • Autres distinctions

Alain Brillet est Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur en 2005.

 

- Revoir la cérémonie en ligne

- Communique de presse CNRS

- CNRS le journal : Un duo en or pour les ondes gravitationnelles

- CNRS le journal : Alain Brillet et Thibault Damour, médailles d’or 2017 du CNRS

- Télécharger la brochure de la médaille d'or 2017 au format pdf

- La médaille d’or du CNRS, la plus haute distinction scientifique française