Guide pour les agents du CNRS

Famille

Prestation pour la garde des jeunes enfants

Une prestation pour la garde des enfants de moins de trois ans peut être attribuée aux parents d’enfants placés à titre onéreux en crèches, jardins d’enfants ou assistante maternelle agréée.

Le montant de la prestation journalière est de : 2,68€

Son attribution est soumise à un plafond de revenus conformément au tableau suivant :

 

Nombre d’enfants
1
2
3
4
Un revenu (brut global)
18 712 €
19 629 €
21 010 €
22 652 €
Deux revenus (brut global)
23 390 €
24 536 €
26 262 €
28 315 €

Pour en savoir plus sur les différents mode de garde des jeunes enfants et leurs prestations sociales consulter :

- Elodie POISSONNIER, Assistante Sociale. Présente et joignable du lundi au vendredi.

- la brochure (format pdf , lisible avec Adobe Reader - 408 Ko) réalisée par le service social de la Délégation Ide-de-France Sud du CNRS.

Cette brochure comporte les chapitres ci-après :


Titre emploi Service

Le titre emploi service (TES) est géré par le CAES du CNRS.

Il permet de vous aider ponctuellement ou de façon récurrente en faisant appel à des associations prestataires de service (ménage, jardinage, soutien scolaire, assistance aux personnes âgées ou handicapées…).

La valeur d’un TES est de 12,20 €. Le CNRS accepte que le CAES applique une subvention sur la moitié de cette valeur (soit 6,10 €). Cette subvention est calculée en fonction de votre quotient familial (QF)

Vous pouvez déduire de vos impôts 50% du montant global des dépenses engagées.

Pour en savoir plus, consulter le site du CAES

Subventions pour les vacances de vos enfants

Ces subventions permettent d’alléger les frais de séjours de vos enfants (colonies de vacances, séjours linguistiques, classe découverte, centre de loisirs avec ou sans hébergement….)

Elles sont attribuées selon le quotient familial (QF).

Pour en savoir plus, consulter le site du CAES

Allocations aux parents d'enfants handicapés

Les parents d'enfants handicapés, sous certaines conditions, peuvent bénéficier d'allocations dont les montants sont les suivants :
  • 139,21 / mois pour les enfants de moins de 20 ans
  • 110,14 / mois pour les enfants entre 20 et 27 ans s'ils sont apprentis ou étudiants

Pour faciliter l'application de la loi du 10 juillet 1987, qui prévoit une obligation d'emploi de 6 % de personnes handicapées dans la fonction publique, un protocole a été signé le 9 octobre 2001 avec cinq organisations syndicales représentatives.

Chaque ministère établira un plan triennal de développement de l'emploi et d'insertion des handicapés pour atteindre les 6 % par rapport au flux entrant.
A défaut, l'administration concernée se verra imposer une contribution au fonds interministériel d'insertion des travailleurs handicapés.

Ce protocole devrait également permettre de :

  • Développer le recrutement contractuel ;
  • Favoriser le reclassement des personnels devenus inaptes à l'exercice de leurs fonctions en cours de carrière ;
  • Améliorer l'accompagnement de l'insertion ;
  • Améliorer les conditions de travail et compenser le passage à temps partiel en cas d'aggravation du handicap ;
  • Améliorer la formation continue et les conditions de travail (compensation financière du passage à temps partiel, aménagement des fins de carrière) ;
  • Faciliter les autorisations d'absence pour les parents d'enfants handicapés.


Pour en savoir plus sur le handicap, consulter la brochure (format pdf, lisible avec Adobe Reader - 278 Ko) réalisée par les services sociaux de la Délégation Ile-de-France Sud du CNRS et de l'Université Paris Sud.

Pour en savoir plus, consulter Elodie POISSONNIER, Assistante Sociale, présente et joignable du lundi au vendredi.