Guide pour les agents du CNRS

Personnel handicapé

Les personnes concernées par l’obligation d’emploi sont les personnes titulaires d’une attestation de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) ainsi que les :
  • Victimes d’accidents du travail ou maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente au moins égale à 10% et titulaires d’une rente,
  • Titulaires d’une pension d’invalidité,
  • Titulaires de la carte d’invalidité définie à l’art. L 241-3² du code de l’action sociale et des familles,
  • Titulaires de l’allocation aux adultes handicapés.

Au CNRS, deux voies de recrutement s'offrent aux personnes candidates à un emploi dans le secteur  :

  • le recrutement par concours selon les modalités de droit commun avec possibilité d'aménagement des épreuves
  • le recrutement par la voie contractuelle donnant vocation à titularisation au terme d'une période d'un an renouvelable une fois. Le CNRS procède à une campagne annuelle de recrutement. Les candidats intéressés par ce dispositif peuvent se rapprocher du service du personnel et des ressources humaines de la délégation la plus proche de leur domicile.

Le candidat à un emploi public doit satisfaire aux conditions générales d'accès à la fonction publique, notamment aux conditions de diplômes (lisible avec Adobe Reader).

Quelle que soit  la voie d'accès à la fonction publique de l'Etat, aucune limite d'âge n'est opposable aux candidats.

Toutefois, une condition s'impose au candidat : son handicap doit être compatible avec l'emploi postulé. Ce sont des médecins généralistes agréés compétents en matière de handicap qui apprécient cette compatibilité.

Différentes mesures d'accompagnement sont mises en place pour permettre aux agents handicapés, quel que soit leur handicap, de travailler dans les meilleures conditions possibles : accompagnement professionnel et/ou social, transports adaptés, temps partiel de droit ...

Pour en savoir plus sur le handicap, consulter la brochure (format pdf, lisible avec Adobe Reader - 278 Ko) réalisée par les services sociaux de la Délégation Ile-de-France Sud du CNRS et de l'Université Paris Sud.