Le CNRS en Côte d'Azur
Bases corpus et langage (BCL)
UMR7320 (UNS - CNRS)

Université Nice Sophia Antipolis
Campus St J. d'Angely 3 MSHS-SE
24 avenue des Diables bleus
06357 NICE cedex 4
Tel. : 04-89-88-14-54
Fax : 04-89-88-14-50
Mel :

Date de creation : 01/01/1996
Date de renouvellement : 01/01/2016
Direction: Fanny MEUNIER
Equipes fondatrices:
. Statistique linguistique (INaLF)
Equipes federees:
. Membre de la Fédération de recherche FR2393 Institut de Linguistique Française>
Activités:
Département scientifique: INSTITUT DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES
Type d'activité: Recherche
Section: 34
Thématiques:
• Dialectologie, diachronie et phonologie dont le français en Afrique (Michèle Oliviéri)
• Logométrie et corpus politiques, médiatiques et littéraires (Damon MAYAFFRE)
• Linguistique de l'énonciation (Geneviève Salvan)
• Langage et Cognition (Frédéric Lavigne)

Description:
Présentation générale de BCL : empirie et théorie
L’unité de recherche UMR 7320 Bases, Corpus et Langage associée au C.N.R.S. et équipe constitutive de l’I.L.F. (Institut de Linguistique Française, FR 2393), rassemble des chercheurs et enseignants-chercheurs ainsi que des ingénieurs, techniciens et administratifs, regroupés en différentes équipes.
Tous les membres du laboratoire travaillent sur corpus et exploitent les données à des fins théoriques. La consubstantialité de l’empirie et de la théorie est le postulat qui fonde l’activité du laboratoire. Toute théorie est basée sur des données, c’est trivial. Mais il est tout aussi vrai qu’il n’existe pas de donnée sans théorie. La formule classique de Ferdinand de Saussure affirme que « c’est le point de vue qui crée l’objet ». L’activité scientifique, en linguistique comme ailleurs, se tisse entre ces deux pôles : des données forgent une théorie, qui fait des prédictions falsifiables par de nouvelles données qui, à leur tour, modifient le modèle, et ainsi de suite. Cette orientation méthodologique est mise en oeuvre par des équipes qui sont ancrées ou bien du côté de l’empirie ou bien du côté de la théorie.
La carte d’identité niçoise : corpus,consubstantialité, thématiques privilégiées Le projet du laboratoire pour le contrat quadriennal 2012-16 est de forger l’originalité niçoise par la dialectique puisée dans l’entrelacement d’un objet (le corpus), d’une méthodologie (la consubstantialité de l’empirie et de la théorie) et d’une expertise dans des thématiques spécifiques. Celles-ci sont au nombre de quatre et fondent les équipes du laboratoire :
*Dialectologie,Phonologie et Diachronie
*Logométrie et corpus politiques, médiatiques et littéraires
*Linguistique de l’énonciation
*Langage et cognition
Un axe de recherche transversal, Linguistique et didactique, fédère plusieurs chercheurs rattachés aux quatre équipes autour de questionnements concernant la didactique des langues et l’acquisition du langage.
C’est ainsi que la linguistique niçoise compte être spécifique, attractive et donc visible dans le concert national et international.
Pour tous les secteurs et toutes les thématiques développés, le laboratoire considérera donc qu’on ne peut pas fabriquer de bons corpus, de bonnes bases de données sans s’interroger sur le statut de ceux-ci, qu’on ne peut confectionner des corpus ou des bases de données en l’absence de projet d’exploitation défini en termes théoriques. Enfin, à l’inverse, que toute théorie est nécessairement assise sur et informée par des données solidement établies et répertoriées.
Par conséquent, rendra le meilleur service à la linguistique celui qui, outre le savoir disciplinaire et thématique, réunit des compétences dans tous ces domaines et maîtrise chacune des étapes de la production des connaissances : interrogation initiale, confection et exploitation d’un corpus, analyse et conclusions théoriques.