Le CNRS en Côte d'Azur
Institut Sophia Agrobiotech (ISA)
UMR7254 (UNS - CNRS - INRA)

400 route des Chappes
B.P167
06903 Sophia Antipolis
Tel. : 04-92-38-64-00
Fax : 04-92-38-64-01

Date de creation : 01/01/2008
Date de renouvellement : 01/01/2016
Direction: Pierre ABAD
Directeur adjoint: Christine PONCET
Activités:
Département scientifique: INSTITUT DES SCIENCES BIOLOGIQUES
Type d'activité: Recherche
Section: 28 - 29
Thématiques:
- Ecologie comportementale des insectes parasitoïdes.
- Recherche des stratégies comportementales optimales par modélisation et simulation.
- déterminant du succès des invasions biologiques : démographie et génétique des petites populations
- interaction génome/environnement: régulation épigénétique chez les insectes
- Mode d'action des toxines bactériennes entomopathogènes.
- Rôle des composés venimeux et salivaires dans les interactions plante-insecte-insecte parasitoïde : mécanismes et évolution.
- Rôle des espèces actives de l’oxygène (EAOs) et l’état rédox cellulaire dans la symbiose
- Base moléculaire du pouvoir pathogène et de la spécificité parasitaire
- Différenciation cellulaire végétale au cours de l’interaction parasitaire
- Résistance naturelle et acquise de la plante aux agents pathogènes
- Co-évolution plante/insecte
- Métabolite secondaire des plantes et détoxification chez les insectes

Description:
L’Unité Mixte de Recherche (UMR) "Institut Sophia Agrobiotech" (Inra, CNRS, Université de Nice-Sophia Antipolis) a pour objectif de comprendre les interactions entre le végétal et son environnement biotique.

Composée de 136 agents permanents, elle comprend 11 équipes qui ont pour objectif de comprendre les mécanismes moléculaires, les processus évolutifs et populationnels et les facteurs environnementaux qui déterminent l’établissement et le devenir d’interactions entre les plantes et les organismes phytophages, phytopathogènes ou symbiotiques. Sont également prises en compte les interactions au niveau trophique supérieur, entre phytophages et leurs parasites qui constituent des moyens de lutte privilégiés.

Ces thématiques sont abordées, selon les équipes, à différents niveaux d’étude complémentaires, avec l’ambition de réunir des approches allant du gène à l’agro-système. Cette démarche intégrative est fondée sur la génomique, donne une place centrale à l’approche évolutive et couple les cheminements mécanistiques et populationnels avec une écologie des populations inscrite dans une visée plus prédictive incluant la modélisation. L'UMR développe des interactions aux interfaces de la Biologie avec les Mathématiques, l’Informatique et la Chimie.