Le CNRS en Côte d'Azur
Unité de biologie du développement de Villefranche sur Mer
UMR7009 (PARIS VI - CNRS)

Observatoire Océanologique
BP 28
quai de la Darse
06234 VILLEFRANCHE SUR MER Cedex
Tel. : 04-93-76-37-70
Fax : 04-93-76-37-92
Mel :

Date de creation : 01/01/1982
Date de renouvellement : 01/01/2014
Direction: Evelyn HOULISTON
Activités:
Département scientifique: INSTITUT DES SCIENCES BIOLOGIQUES
Type d'activité: Recherche
Section: 22
Thématiques:
* « Déterminants Maternels » (Evelyn Houliston)
Cette équipe s'intéresse aux "déterminants" localisés dans les oeufs : leur nature, leur fonction et les mécanismes cellulaires responsables de leur répartition différentielle au sein de la cellule et dans l’embryon.
L’espèce principale de travail est la petite méduse Clytia hemisphaerica, un nouveau modèle expérimental développé au laboratoire. L'amphibien Xenopus laevis est également utilisé, pour des études comparatives.

* « Mécanismes de spécification et voies de signalisations chez l'oursin » (Thierry Lepage)
Le but de cette équipe est de mieux comprendre le rôle des voies de signalisation et des interactions cellulaires au cours du développement précoce. Elle étudie plus particulièrement les questions suivantes :
- La formation des axes embryonnaires (axes animal végétatif, dorso-ventral, gauche-droite)
- La formation et la régionalisation des feuillets embryonnaires (mésoderme et endoderme)
- Les processus morphogénétiques de la gastrulation (migration du mésoderme, gastrulation)
Cette équipe utilise principalement l'oursin Paracentrotus lividus, mais également le poisson zèbre .


* « Régionalisation et morphogenèse de l'embryon d'oursin » (Christian Gache)
Cette équipe étudie les mécanismes moléculaires et cellulaires contrôlant la spécification et la morphogenèse des lignées cellulaires végétatives de l'embryon d'oursin Paracentrotus lividus, l'endoderme et le mésoderme.
Elle s'attache plus particulièrement à identifier la nature des voies de signalisation (Notch, Wnt, VEGF, etc…) et facteurs de transcription (Brachyury, FoxA, GataE, SoxC, etc…) qui régulent ces processus embryonnaires. Notre but final est d'établir un modèle à 4 dimensions incluant données moléculaires et événements cellulaires impliqués dans ces mécanismes.


* Fécondation et contrôle du cycle méiotique (Alex McDougall)
Cette équipe poursuit actuellement deux volets de recherche :
1) La régulation du cycle cellulaire au cours de la maturation méiotique des ovocytes et la ségrégation des chromosome lors des cycles de division méiotique.
2) La génération des oscillations calciques dans l’oeuf induites par l’entrée du spermatozoïde.
Ses principaux modèles de travail sont les ascidies Ciona intestinalis et Phallusia mammilata


* Equipe BioMarCell : Fécondation et polarisation des embryons d'invertébrés marins (Christian Sardet)
Cette équipe s’intéresse aux mécanismes responsables de la polarisation cellulaire et du développement embryonnaire précoce chez les ascidies. Ses recherches actuelles portent sur les mécanismes impliqués dans
-1) L’acquisition de la polarité primaire de l’ovocyte pendant la maturation méiotique.
-2) La polarisation du zygote après fécondation et ses conséquences sur la mise en place des axes du têtard.
-3) La répartition polarisée du cytosquelette, d’organites et d’ARNm corticaux et la régulation de leur traduction.
-4) Les patrons de divisions cellulaires asymétriques au pôle postérieur impliqués dans l’établissement des lignées germinales et musculaires.


* « Spécification des précurseurs embryonnaires » (Hitoyoshi Yasuo)
Cette équipe analyse les mécanismes cellulaires et moléculaires responsables du destin cellulaire chez l’embryon de l’ascidie, Ciona intestinalis. Elle étudie plus particulièrement l’origine de deux des structures clefs qui caractérisent le phylum Chordata, le notochorde et le tube neural.



Description:
L'Unité Mixte de Recherche "Biologie du Développement" (UMPC/CNRS) est implantée à l'Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer. Elle fait suite à plusieurs équipes de biologie fondamentale travaillant dans les domaines de biologie cellulaire et de biologie du développement, présentes depuis presque 30 ans à l'Observatoire.

Les activités de recherche de l'unité actuelle sont essentiellement orientées vers l'étude du développement embryonnaire. Plusieurs grandes thématiques sont abordées : la régulation de la méiose, la régulation des divisions asymétriques, la localisation des ARNm dans l’oeuf et l’embryon, le rôle des ARNm localisés dans le patterning de l’embryon, le rôle des voies de signalisation intercellulaire dans la régionalisation de l'embryon précoce, la mise en place des axes embryonnaires, l’élaboration de réseaux de régulation géniques, et la spécification des destins cellulaires